Pour naviguer sur le web de façon plus intuitive, le DNS est là pour ça. Chaque site internet dispose d’une adresse IP, qui va être en quelque sorte, son identité unique. Il est d’ailleurs possible d’utiliser uniquement ces adresses IP au lieu des noms de domaine pour parcourir chaque site. Nous allons vous éclairer sur l’utilité du DNS (Domain Name System) et surtout, pourquoi il peut vous être utile.

 

Comment fonctionnent les DNS ?

 

Commençons par un outil qui ne vous paraîtra sûrement pas inconnu : l’outil de forage, un processus simple qui fonctionne même s‘il y a plus d’un milliard de sites Web disponibles en ligne. Lorsque vous chargez une page, chaque site Web dispose d’une adresse IP unique que vous pouvez utiliser pour vous naviguer entre eux. Ces adresses IP correspondent aux serveurs qui hébergent chaque site Web. Et, lorsque vous enregistrez un nouveau domaine, c’est comme si vous disiez aux internautes : « Hey, cette URL mène à cette adresse IP particulière! ». Rassurez vous, une suite de nombre aussi complexe est difficilement retenue.

Votre navigateur ne sait cependant pas reconnaître automatiquement le nom de domaine. C’est pour cela qu’il doit vérifier le DNS, afin d’identifier les adresses. Pour donner un exemple simple, c’est comme un système de stockage dans lesquelles les adresses IP et les domaines sont liées.  Vous imaginez bien qu’à ce stade, votre ordinateur subit trop d’informations en un seul coup. Pour alléger tout ça, on parle donc d’un système décentralisé, où beaucoup de sociétés gèrent leurs propres serveurs. C’est ce que fait Google, en gérant un serveur DNS public.

Pour en savoir un peu plus sur le fonctionnement du système, le principe est simple :  lorsque vous enregistrez un nom de domaine, il «propage» les informations sur tous les serveurs DNS. Cela peut prendre jusqu’à 48 heures (d’où l’avertissement souvent répété des bureaux d’enregistrement).

Votre fournisseur d’accès Internet (FAI) exécute également un serveur DNS, et votre routeur peut être configuré pour l’utiliser par défaut. Idéalement, la plupart des serveurs DNS devraient fonctionner de la même manière, mais il y a des avantages à utiliser un serveur public : comme par exemple si votre FAI bloque certains sites Web.

 

 

Termes importants à savoir sur le DNS

Vous l’aurez compris, si vous souhaitez enregistrer un domaine, en migrer un ou le diriger vers un site, vous devez donc traiter le DNS. Cependant, il existe un grand nombre de termes qui peuvent vous paraître étranges. Éclairons un peu la lanterne ;

 

1. Dossiers «A»

Lorsque vous liez un nom de domaine à une adresse IP spécifique, vous créez ce que l’on appelle des enregistrement A, qui sont bien lotis au coeur du DNS.  Sans eux, les utilisateurs ne seraient pas en mesure de trouver votre site Web à travers son domaine.

 


2. Les enregistrements ‘CNAME’

C’est là que les choses commencent à devenir un peu plus complexes :  les enregistrements CNAME ne dirigent pas les utilisateurs vers une adresse IP spécifique, mais plutôt vers d’autres noms de domaine.

Par exemple, vous pouvez avoir un enregistrement CNAME qui dirige Remlaxx.me vers www.Relaxx.me. Cela signifie que les utilisateurs pourront accéder au site Web quelle que soit l’adresse qu’ils tapent sur leur barre de navigation.

Techniquement, vous pouvez également configurer les variantes www et non-www d’une URL pour accéder au même site Web à l’aide d’un enregistrement de nom. Cependant, vous devriez toujours penser à utiliser un nom de domaine par défaut pour éviter que les moteurs de recherche ne vous pénalisent pour le contenu en double.

 

3. Records ‘MX’

Les enregistrements MX traitent spécifiquement du courrier électronique. Dans la plupart des cas, lorsque vous vous inscrivez à un plan d’hébergement, vous avez également accès à des comptes de messagerie associés gratuits. Dans ce cas, votre hébergeur s’occupera probablement de configurer les enregistrements MX pour vous. Ils indiquent simplement quand les serveurs de messagerie recevront les messages entrants et où les acheminer.

Si votre fournisseur d’hébergement ou votre bureau d’enregistrement n’offre pas d’hébergement de messagerie, vous pouvez toujours configurer des enregistrements MX pointant vers différents serveurs spécifiques

 

4. ‘Serveur de noms’


Les serveurs de noms sont des ordinateurs exécutant un logiciel DNS. Lorsque vous enregistrez un domaine, vous pouvez lui attribuer des serveurs de noms, qui dans la plupart des cas sont ceux du bureau d’enregistrement que vous avez utilisé.

En d’autres termes, ils lient les informations de votre domaine au service que vous avez utilisé pour l’enregistrer, qu’il s’agisse d’une société d’hébergement ou d’un bureau d’enregistrement. Lorsque vous migrez un domaine, vous devez également changer ses serveurs de noms et attendre que les modifications soient propagées une fois de plus.

 


5. ‘Fichiers de zone’


Les fichiers de zone de votre domaine incluent tous ses paramètres liés au DNS et sont stockés dans vos serveurs de noms. Par exemple, chaque enregistrement associé à votre domaine va dans votre fichier de zone en format texte simple, ce qui simplifie son processus d‘interprétation et de migration.

Lorsque vous apportez des modifications à vos paramètres DNS, vous mettez à jour votre fichier de zone. La plupart des changements auront généralement lieu via une interface graphique. Cependant, la plupart des bureaux d’enregistrement et des hébergeurs Web vous permettent également d’exporter des copies de votre fichier de zone à des fins de sauvegarde.

 

 

6. « Temps de vie » (TTL)


Le TTL est un paramètre qui indique à vos serveurs de noms à quelle fréquence il doit mettre à jour vos enregistrements DNS. Par exemple, si vous modifiez votre enregistrement A et que votre durée de vie est définie sur deux heures, il ne commencera pas à propager la mise à jour avant cette heure. La plupart vous permettent de définir vos paramètres TTL à des limites basses, (qu’une ou cinq minutes).

En pratique, vous n’avez pas besoin de TTL bas pour les enregistrements A et CNAME – du moins dans la plupart des cas – car vous n’aurez pas à les modifier souvent. Cependant, il existe de nombreuses situations où la définition de temps de durée de vie faible peut s’avérer utile, ce qui rend cette flexibilité très pratique pour les utilisateurs expérimentés.


Conclusion


En bref, le DNS est une grande partie de ce qui nous permet de naviguer sur le Web de manière intuitive. Il est important que vous compreniez comment cela fonctionne si vous devez gérer un site Web WordPress. Par exemple, enregistrer des domaines, les diriger vers un site, et les migrer tous impliquent l’utilisation du DNS, et ce sont des tâches simples simple pour tout administrateur de site web.

Une fois que vous connaissez le fonctionnement du DNS, vous devez vous familiariser avec quelques termes supplémentaires, et tout deviendra facile!